Entreprise

Comment créer une société de prestation de services informatiques ?

Comment créer une société de prestation de services informatiques ?

Actuellement, nous sommes marqués par une époque où tous les domaines en forte liaison avec le monde des affaires sont en développement permanent. Le premier acteur de cette avancée perpétuelle est incontestablement le domaine de l’informatique. 

Néanmoins, avant de penser à créer une entreprise d’informatique, il est indispensable d’avoir les qualifications et les qualités nécessaires à cet effet. C’est pourquoi, il faut suivre une certaine démarche.

Aujourd’hui, nous allons vous montrer comment créer une société de prestation de services informatiques

Est-il nécessaire de suivre une formation particulière ?

Avant de penser à créer une société de prestation de services informatiques, il faut savoir quelle formation suivre exactement pour devenir prestataire informatique professionnel. 

Tout d’abord, il faut savoir qu’exercer cette profession n’est pas donné à tout le monde. En effet, il faut disposer des qualifications requises et être mis à jour par rapport aux évolutions technologiques dans ce domaine.

Un prestataire informatique doit être formé aux différents programmes, être capable de travailler avec une certaine pression, et savoir communiquer avec tous les clients. 

En ce qui concerne la formation proprement dite, on peut se tourner vers un baccalauréat technologique ou professionnel. Ensuite, les études supérieures seront principalement axées autour d’une licence professionnelle ou un BTS en informatique. En fin de compte, le diplôme est simplement un atout, mais il n’est pas obligatoire pour exercer ce genre d’activité et entamer l’ouverture d’une société de prestation de services informatiques.

Créer une entreprise de prestation de services informatiques : la démarche à suivre

Pour créer une société de prestation de services informatiques, on doit privilégier une démarche bien particulière, en commençant par le choix du statut juridique, tout en passant par l’élaboration du business plan, et en terminant par le reste des étapes à franchir pour se lancer.

Choisir votre statut juridique

Tout d’abord, il faut prendre son temps pour consulter un expert-comptable, pour faire le point sur les différentes alternatives qui s’offrent à vous en termes de statut juridique adapté au secteur d’activité de votre entreprise. 

En se basant sur les caractéristiques sociales, juridiques et fiscales, il est possible d’opter pour le statut juridique correspondant à votre projet : entreprise individuelle, autoentrepreneur, EIRL, SASU, SARL, EURL, SAS, …

Etablir un business plan

Il est nécessaire d’élaborer un business plan afin de mettre en avant votre liste de charges, telles que l’acquisition de matériel, la souscription aux contrats d’assurance, les frais de déplacement, etc.

À partir de cette liste, vous pourrez calculer le chiffre d’affaires à atteindre dans l’objectif de couvrir tous ces frais. 

A ce sujet, il est nécessaire de savoir quels frais vous devez payer en priorité pour les premiers mois. En effet, la première période de lancement de l’entreprise est souvent marquée par une absence de rentrée d’argent.

Les formalités à accomplir pour lancer votre projet

Après avoir choisi le statut juridique adapté au type d’activité de votre entreprise et établi un business plan, il convient d’accomplir les formalités suivantes :

  • Rédiger des statuts dans l’objectif de déterminer le mode de fonctionnement de l’entreprise et de définir la limitation et l’attribution de pouvoir de chaque associé. 
  • Réunir les fonds requis pour former le capital social et les déposer par la suite dans un compte bancaire bloqué. 
  • Informer les tiers de lancement de votre projet en publiant un avis de constitution dans un support d’annonces légales. 
  • Compléter le dossier lié à l’immatriculation de l’entreprise, en remplissant un formulaire de création d’une société de prestation de services informatiques

Une fois terminé, tous les documents seront réunis dans un seul dossier. Ce dernier sera, par la suite, transmis au CFE professionnel qui s’assurera que tout va bien. Enfin, tout le dossier sera communiqué dans les plus brefs délais au greffe du tribunal de commerce du département qui vous permettra d’entamer l’activité de votre entreprise.