Voyage

Madagascar, les spécialités culinaires du pays

Madagascar, les spécialités culinaires du pays

Êtes-vous un fin gourmet ou un amateur de bonnes cuisines qui aime voyager ? Prévoyez-vous de séjourner à Madagascar durant vos vacances ? Partez à la découverte du patrimoine culinaire de la Grande Île et bien plus encore dans cet article. En effet, laissez-vous surprendre par les spécialités des hauts plateaux en passant par la capitale, Antananarivo. Sinon, faites votre choix entre la cuisine du monde ou les spécialités malgaches à Nosy Be Hell-Ville.

Goûter aux spécialités des hauts plateaux à Antananarivo

La découverte de nouvelles saveurs et exotique est un des atouts d’un séjour culinaire. C’est justement le cas si la capitale malgache est votre point de chute sur le territoire malgache. D’ailleurs, Antananarivo est une étape quasi incontournable pour visiter les hauts plateaux avant de descendre éventuellement vers les côtes. À ce propos, c’est parmi les divers itinéraires pour un voyage à Madagascar qu’il faut prendre en considération si vous envisagez de réaliser un circuit touristique. Sinon, profitez de votre passage dans la ville des milles pour goûter aux spécialités culinaires des hauts plateaux.

À l’exemple de l’emblématique « ravitoto » à la viande de porc. Vous pouvez la trouver dans pratiquement tous les restaurants de la capitale proposant des plats malgaches au menu. Ce mets est préparé avec des feuilles de manioc pilé, agrémenté d’ail et éventuellement de lait de coco. Il est servi avec du riz et souvent accompagné de rougail malgache (achard de tomate). Ce dernier est l’une des nombreuses variantes de rougail originaire des Mascareignes (rougail mauricien, rougail réunionnais, etc.).

Par ailleurs, le « rony mazava » ou le « romazava » figure également parmi les plats traditionnels des hauts plateaux à découvrir. Il s’agit d’une sorte de pot au feu à base de plusieurs sortes de brèdes généralement cuit avec de la viande de zébu, de porc et de poulet. Le « romazava » devient royal si la recette de base est agrémentée de crevettes. En outre, essayez aussi le « Koba ravina » en guise de dessert. Il s’agit d’un gâteau traditionnel malgache à base de farine de riz, de banane pressée, de cacahuète pilé et le tout enveloppé dans des feuilles de bananier pour une cuisson à l’eau.

Choisir entre la cuisine du monde ou les spécialités malgaches à Nosy Be Hell-ville

Tout comme Antananarivo, Hell-Ville est une étape incontournable si toutefois Nosy Be est votre point d’entrée lors de votre séjour à Madagascar. À part la capitale, sachez que cette île abrite le deuxième aéroport international du pays puisqu’elle est notamment sa vitrine touristique. Bien que les voyageurs y viennent surtout pour son incroyable biodiversité, un passage par sa plus importante ville vous permettra également de faire des découvertes culinaires. D’ailleurs, il faut savoir que la restauration tient une place particulière à Hell-Ville et ses alentours.

En effet, la cuisine du monde, mais surtout européenne est mise en avant dans les différents menus proposés par la grande majorité des restaurants qui s’y trouvent. Car la plupart des propriétaires sont des expatriés (français, italien, etc.), sans oublier que certains des établissements hôteliers dotés d’un restaurant disposent même de chefs cuisiniers étrangers. Si vous passez dans ces lieux, goûtez à des plats parfois dignes de la haute gastronomie européenne, mais souvent revisitée avec des produits locaux comme un filet de zébu au foie gras poêlé, un filet de mérou sur crème de chorizo, etc.

D’un autre côté, l’idéal est de manger dans l’une des gargotes de Hell-Ville si vous désirez apprécier la cuisine malgache préparée par les locaux. Ce sera une occasion de tester les plats typiques du pays à l’instar du « vary sy laoka », c’est-à-dire du riz avec généralement un seul mets ou seulement quelques sortes. En ce qui concerne les mets, parmi les immanquables à goûter il y aura le « ro d’anamamy » (brèdes morelles qui a un goût un peu amer) cuit avec de la viande de zébu. Tout comme les poulets élevés traditionnellement (akoho gasy) en sauce ou en soupe, ou encore du porc ou du zébu accompagné de légumes. Sans oublier les plats à base de fruits de mer et de poissons comme le poisson au lait de coco entre autres.